Flash Esclave économique

 

Vue d’ensemble :

 

A gauche : mon flash StarBlitz 320

Au centre : la cellule fait maison, avec une photopile au silicium amorphe

A droite : une cellule à photodiodes infrarouge

 

La cellule à photodiode :

Basé sur un schéma paru dans une revue il y a bien longtemps. Les valeurs ont été modifiées pour rendre le flash plus sensible (et moins utilisable ailleurs qu’en spéléo).

Le thyristor TIC106 a un boîtier TO220 volumineux. On voit bien les deux photodiodes BPW34.

La cellule à photopile :

Les photodiodes sont remplacées par une photopile : plus grande surface de captage, sensibilité à la lumière visible.

Le thyristor TIC106 est remplacé par un 2N5062, en boîter TO80.

 

Le schéma :

Le pont de diode : choisir le plus petit possible, ou des diodes 1N4004, ça ira très bien

Le thyristor : le 2N5062 est plus pratique que le TIC106, parce que le boîtier est plus petit. L’utilisation d’un triac (exemple CR2032) devrait permettre de s’affranchir du pont de diode. A tester.

La photopile : choisir un petit modèle type calculatrice solaire. Attention à trouver un modèle avec des connexions à souder, sinon bonne chance pour faire les contacts !

Tous les composants viennent de Séléctronic (www.selectronic.fr)

Le boîtier :

A vous de voir ce que vous pourrez trouver, moi j’ai ces petites boîtes étanches… Seul inconvénient : après quelques sorties, le plastique devient opaque. A tester : couler l’ensemble dans de la résine.

 

Pour toutes questions ou commentaires, n’hésitez pas à me contacter : bertrand.maujean@free.fr